Do you want to view the website in English? X

1er JOUR DE LA PHASE 2 DE DÉCONFINEMENT À VENISE

Nous sommes le 18 mai 2020, 1er jour de la « Fase 2 » du dé-confinement à Venise…

L’occasion pour nous d’effectuer quelques courses indispensables, impossible à réaliser depuis deux mois…
Direction le centre historique sans oublier mon appareil-foto malgré le temps maussade…

1 2020-05-18 13

Nous débarquons à « San Marco Valaresso »…
Force est de constater que les quais demeurent déserts et les kiosques à souvenirs irrémédiablement clos…

2a 2020-05-18 26

En revanche, le « Caféhaus » semble ouvert mais quasiment personne à l’intérieur…

2b 2020-05-18 30-Modifier (2)

Je voulais jeter un œil aux plantations des « Giardini Reale », hélas, lundi jour de fermeture hebdomadaire…

2c 2020-05-18 29

Pas grand-monde sur les quais pour rejoindre « San Marco », mis à part le « Spacin » et sa charrette, soit le balayeur en dialecte vénitien, …

3 2020-05-18 33

Quelques vénitiens sur la « Piazzetta »…

4 2020-05-18 36

La basilique fermée…

5 2020-05-18 50

Je recule pour prendre la place dans son ensemble qui, en temps normal, grouille de monde…
Quel contraste…

6 2020-05-18 54-Modifier

Nous remarquons la police omniprésente malgré le peu de monde à contrôler, car nous n’avons pas la permission de déambuler sans masque…

Deux policières…

7 2020-05-18 40

Deux policiers…

8 2020-05-18 42

Et plus, si affinités…

9 2020-05-18 44

Un type en costard, propre sur lui, se fait interviewer…
Inspire-t-il vraiment confiance ?…

10 2020-05-18 47-Modifier

Sous les arcades des « Procuraties » le « Florian », le plus célèbre des cafés vénitiens garde portes closes…

11 2020-05-18 61

Et sa terrasse si fréquentée fait grise mine…

13 2020-05-18 56

Plus incroyable encore les pigeons, et pour paraphraser le poète, je connais un pays étrange où ni ne marchent, ni ne volent les pigeons, mais où ils roupillent au beau milieu de la place Saint Marc…

14 2020-05-18 69

Du jamais vu, Jean-Cocteau n’en reviendrait pas…

15 2020-05-18 67-Modifier

La calle des « Mercerie del Orologio » d’habitude si fréquentée qu’il s’avérait souvent difficile de marcher à deux de front…

16 2020-05-18 74

17 2020-05-18 79

Nous débouchons sur le « Campo San Bortolomeo », lieu de rendez-vous des vénitiens où trône la statue de Goldoni…
Quasiment personne…

18 2020-05-18 84

Le « Ponte de Rialto » tout aussi désertique…

19 2020-05-18 92

D’un côté ou de l’autre des marches…

20 2020-05-18 105

En haut du pont, cette rambarde était quasiment inapprochable vu le flot de touristes voulant « fotografier » le Grand Canal…

Aujourd’hui, un seul « gugus » prend un cliché…

21 2020-05-18 103

Plus moi, second « gugus », car shooter le « Canalazzo » sans vaporetti, sans taxis, sans gondoles, sans barques privées, je ne pouvais pas le rater…

22 2020-05-18 115

Je ne peux pas ne pas shooter non plus le pont, sans personne le franchissant…

23 2020-05-18 116-Modifier

Nous voilà au « Campo Santa Maria Formosa », autre lieu de passage et de rencontre de la Sérénissime…
No body…

25 2020-05-18 132

Cette terrasse d’ordinaire pleine à craquer… Malgré les tables espacées, une seule personne attablée…

26 2020-05-18 134

Dans ce rio passe d’habitude une suite ininterrompue de gondoles…

28 2020-05-18 138

Autre endroit de grand passage, le « Campo San Filippo & Giacomo », entre le pont de la « Canonica » et la « Calle delle Rasse »…
La brasserie « Aciugheta » bien connue pour ses toasts aux anchois, personne à l’intérieur et terrasse fermée…

29 2020-05-18 141

En face un « Bacaro » (appellation des bars en vénitien) plus animé, ça fait plaisir…

À noter au passage le nom du bar, toujours en vénitien « Magna Bevi Tasi », ce qui donne en bon français : Mange Bois et Tais-toi…

30 2020-05-18 142

La fameuse « Calle delle Rasse », empruntée par tous les vénitiens qui descendent au débarcadère de « San Zaccaria »…
Vide elle aussi…

31 2020-05-18 146

Loin d’être significatif ce premier jour de la phase 2 du dé-confinement…Cela m’agace quand je pense à tous ces moralisateurs bien-disant qui déblatèrent sur le tourisme de masse à Venise, mais dont la plupart n’y vivent pas vraiment…

Sans touristes Venise se meure…

Et les 50000 mille vénitiens qui résident encore dans la cité n’auront plus les moyens de survivre, presque tous dépendant de la mono-industrie touristique, que ce soit au niveau des bars, des restaurants, des hôtels, des appartements à vocation touristique, des musées, des grandes manifestations culturelles internationales, mais aussi des magasins et boutiques de toutes sortes, des transports publics et privés, des artisans, des entreprises et des ouvriers qui entretiennent tout ce tissu économique, et la liste n’est pas exhaustive…

La « Riva degli Schiavoni » d’habitude noire de monde…

32 2020-05-18 150

Vivement le retour des touristes à Venise…

Claudio Boaretto

Autres articles dans: VIE QUOTIDIENNE