Do you want to view the website in English? X

L’ Aigrette et la Mouette

Dans la série des cabanes de pêcheurs de Pellestrina, au sud de la lagune de Venise, voici un modèle un peu atypique, qui glisse du pittoresque vers quelque chose de plus contemporain… Je rappelle que ces cabanes ne sont pas des habitations, même momentanées, et qu’elles servent plutôt, dans l’idée, en temps qu’atelier/espace de stockage pour les pêcheurs locaux. Avec le temps, elles deviennent de plus en plus en ruine, et de plus en plus bordéliques… Voici l’évolution extrême du processus, juste avant que cela commence à tomber en morceaux, donc dans l’eau… Ainsi, vous comprenez le symbole environnemental que cela représente : nous croulons tous sous les déchets…

Pour rendre la scène quand même vivante, j’ai ajouté deux oiseaux (un peu à la manière de la peinture japonaise qui ne présente pas un paysage sans animal). Et pour que ce soit théâtral, j’ai imaginé que ce tas de bazar soit une scène pour l’aigrette blanche. Elle est en répétition, sous l’oeil de son metteur en scène (la mouette).

Très peu de couleur(s) ici. La lagune est d’un bleu très lumineux, comme le ciel. Les deux se fondent d’ailleurs l’un dans l’autre en un arrière-plan homogène. Un peu d’ocre jaune et rouge et c’est tout… à part deux couleurs discordantes, pas naturelles, apportées par notre fatras et qui ponctuent la toile en taches étranges : ce bleu outre-mer intense qui fait penser à celui utilisé pour tellement d’objets plastiques usuels et un vert qu’on pourrait nommer émeraude… deux couleurs que l’on trouve couramment sous la mer mais très peu dans un paysage terrestre.

“L’aigrette et la mouette” – Huile sur toile – 100 x 100 cm (1620€)

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Autres articles dans: Art de Hugo H.